2024-02-09T21:14:49Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/conseil%20metropolitain/conseil-metro-090224-24-800.jpg

L'essentiel du Conseil métropolitain du 9 février 2024

Actualités - Mis à jour le 09 février 2024

Le conseil métropolitain s'est réuni vendredi 9 février 2024 à la Cité des Congrès de Nantes. Les délibérations des élus portaient notamment sur le budget 2024, le plan de prévention du bruit, ou encore le programme d'actions pour restaurer la qualité des cours d'eau.

La séance du conseil métropolitain à la Cité des congrès © Thierry Mezerette pour Nantes Métropole.
La séance du conseil métropolitain à la Cité des congrès © Thierry Mezerette pour Nantes Métropole.

L'intégralité de la séance du conseil métropolitain du vendredi 9 février 2024 :

Budget primitif 2024 : les transports restent la priorité de la Métropole

Budget primitif 2024 : les transports restent la priorité de la Métropole

Deux axes majeurs guident le programme métropolitain de ce mandat : renforcer la cohésion sociale et assurer la transition écologique. Pour mener ce projet à bien, près de 1,646 milliard d’euros seront dépensés en 2024. Les mobilités (216,9 M€), l'aménagement des espaces publics (89,8 M€) et l'Eau (74,5 M€) restent les grandes priorités d'investissement de la Métropole. Cette politique d'investissement massive est permise par l'emprunt (409 M€ en 2024), un taux d'épargne à 14%, et la recherche continue d'efficience dans les services publics. "Nous maintenons le cap sur les grandes orientations décrites tout en préservant les équilibres financiers de la collectivité " a déclaré Pascal Bolo, conseiller métropolitain en charge des finances.

Plus d'infos
Un budget vert pour mesurer la bifurcation écologique

Un budget vert pour mesurer la bifurcation écologique

Créer un territoire plus durable et plus vert est l’un des axes majeurs du mandat et guide en ce sens chacune des actions de la métropole. Depuis 2023, à travers la démarche du budget vert, la collectivité analyse désormais ses dépenses sous l’angle de la transition écologique : c’est la démarche du Budget vert ! L’objectif ? S’assurer que les décisions publiques soient efficaces, pertinentes et aient l’impact le plus positif possible sur l’environnement. « Nous mesurons ainsi plus finement l'effet des politiques publiques métropolitaines en matière d'atténuation et d'adaptation au changement climatique, de préservation des ressources. Si cette budgétisation nous permet déjà de vérifier la qualité de nos réalisations, l'objectif est demain de disposer le plus tôt possible de cette démarche dans le processus de choix budgétaire, comme un outil supplémentaire d'aide à la décision », éclaire Tristan Riom, vice président de Nantes Métropole en charge du climat, des transitions énergétiques, de la résilience et des mutations économiques. En parallèle, Nantes Métropole initie cette année une démarche de budgétisation sensible au genre pour évaluer l’impact de certaines dépenses sur l’égalité entre les femmes et les hommes.

Plus d'infos
Vers des achats publics toujours plus responsables

Vers des achats publics toujours plus responsables

Entre 2022 et 2026, le montant de la commande publique de Nantes Métropole s'élève à 3 milliards d'euros, ce qui en fait un acheteur de premier plan sur le territoire. C'est pourquoi la collectivité s'applique à ce que ces dépenses importantes soient responsables et qu'elles aient un impact positif sur l'environnement, l'emploi et la société au niveau local. "Alimentation, matériels, services... nos achats ont un fort effet d’entraînement dans la société ; avoir un achat public responsable, c’est innover !" a déclaré Hervé Fournier, conseiller métropolitain en charge de la commande publique durable. En d'autres termes, acheter des aliments bios, faire appel à des entreprises locales et construire avec des matériaux éco-responsables font partie des priorités de la Métropole. 

Plus d'infos
52 M€ pour restaurer les cours d'eau de la métropole

52 M€ pour restaurer les cours d'eau de la métropole

Afin d'atteindre un bon état écologique des cours d'eaux du territoire, Nantes Métropole va investir 5,2 millions par an sur la période 2024-2033. Un schéma directeur a été élaboré pour travailler sur l'entretien de la végétation des rives, le rétablissement de continuités écologiques ou encore le contrôle d'espèces végétales invasives. Dans ce cadre, les travaux menés sur les bassins versants du Cens, du Gesvres, du Charbonneau, des Marais Nord Loire et la grande vallée de Bouguenais vont se poursuivre. Une stratégie établie en lien avec l'Agence de l'eau, la Région Pays-de-la-Loire et le Département de Loire-Atlantique.

Plus d'informations
Plus de moyens pour l'accompagnement au quotidien des personnes âgées

Plus de moyens pour l'accompagnement au quotidien des personnes âgées

En 2019, la métropole conduisait un grand débat « Longévité, ouvrons les possibles », puis s'engageait en 2021 dans une feuille de route longévité. Parmi ses actions, la métropole accompagne les personnes de plus de 60 ans, leurs familles via ses 8 centres locaux d'information et de coordination (CLIC) métropolitains. « C'est une  première porte d’entrée pour les seniors sur un territoire, résume Elisabeth Lefranc, conseillère métropolitaine déléguée à la longévité. Il a permis de suivre plus de 500 situations complexes sur le territoire. Cela demande un investissement en temps humain. La Métropole a donc travaillé  à la mise en place de réseaux.  »     Compte tenu de l'évolution et du vieillissement de la population, Nantes Métropole a renforcé fortement son soutien aux CLIC (+66% depuis 2017). Sur la période 2023-2026, 935 293€ y sont dédiés.

     

Le plan de prévention du bruit dans l'environnement évolue

Le plan de prévention du bruit dans l'environnement évolue

« Le bruit est la pollution de l’environnement la moins bien supportée par les gens », explique Tristan Riom, vice-président de Nantes Métropole en charge notamment de la résilience. Avec son plan de prévention du bruit dans l'environnement (PPBE) mis à jour, la collectivité dispose de leviers pour diminuer cette nuisance, qui peut avoir des conséquences importantes sur la santé. Réduction des vitesses de circulation, du bruit des tramways, renforcement des mesures d'apaisement aux abords des écoles ou encore création d'un observatoire de l'environnement sonore en sont quelques illustrations.

Plus d'infos

À savoir

L'essentiel des conseils métropolitains précédents