2024-02-09T16:08:03Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/deplacements-stationnement/transports/Pret%20BEI%20mobilites%20C%20Thierry%20Mezerette_800.jpeg

L’Europe prête 200 M€ pour les mobilités durables dans la métropole

Actualités Publié le 09 février 2024

Les représentants de la Banque européenne d’investissement (BEI) et de la collectivité ont signé ce prêt en marge du conseil métropolitain du 9 février 2024. Il s’accompagne d’une subvention de 30 millions d’euros (M€).

Le vice-président de la BEI Ambroise Fayolle et Johanna Rolland lors de la signature du prêt © Thierry Mézerette.
Le vice-président de la BEI Ambroise Fayolle et Johanna Rolland lors de la signature du prêt © Thierry Mézerette.

La rénovation de 3,2 km de voies de tramway, l’acquisition de 46 nouvelles rames Citadis, la construction du pôle multimodal et du centre technique et d’exploitation tramway à Babinière, mais aussi l’aménagement de 38 km de pistes cyclables : voici les projets en faveur des mobilités durables qui vont être financés par le prêt de 200 M€ accordé à Nantes Métropole par la BEI. Une courte cérémonie en marge du conseil métropolitain a permis d’en officialiser la signature.

S’adressant à la délégation de la BEI, Johanna Rolland s’est félicitée de sa présence, « qui témoigne d’un soutien clair, affirmé, à la bifurcation écologique engagée par notre métropole ». « Nos investissements sont massifs : 1 milliard d’euros sur le mandat, dont 20 % seront financés par votre prêt, pour rendre les déplacements plus libres, moins coûteux, moins polluants », a souligné la maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole. Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI, a quant a lui souligné la priorité donnée au climat par son institution : « Contribuer à l’objectif européen d’être le premier continent décarboné en 2050. Le projet que l’on finance aujourd’hui va totalement dans cette direction. » La BEI a financé l’an dernier en France 12 milliards d’euros de projets, « dont 2,6 milliards en faveur de la mobilité urbaine », a-t-il rappelé.

Le prêt de 200 M€, accordé sur 30 ans, s’accompagne d’une subvention de 30 M€ de la Commission européenne – soit 15 % du total. Une importante contribution au projet SMILES (Sustainable mobility infrastructures for low emissions and qualitive services) visant à renforcer la qualité et la diversité de l’offre de services de mobilité dans la métropole nantaise.