2024-02-08T11:14:48Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/securite-tranquillite-publique/Ilotage%20police/pm-pn-commun800.jpg

Lutte contre la délinquance : quel bilan en 2023 à Nantes ?

Actualités Publié le 08 février 2024

Mercredi 7 février 2024, la préfecture a présenté son bilan chiffré annuel dans le département et dans la Cité des Ducs de Bretagne en matière de lutte contre l’insécurité. La tendance à la baisse se confirme. Explications.

Polices nationale et municipale patrouillent ensemble régulièrement dans le centre-ville de Nantes. © Rodolphe Delaroque
Polices nationale et municipale patrouillent ensemble régulièrement dans le centre-ville de Nantes. © Rodolphe Delaroque

Quelle a été la situation sur le front de l’insécurité à Nantes, en 2023 ? Pour y répondre, Fabrice Rigoulet-Roze, le préfet de Loire-Atlantique, accompagné notamment de Renaud Gaudel, procureur de la République de Nantes, ont exposé le bilan 2023 de lutte contre la délinquance, mercredi 7 février. « C’est un temps important pour rendre compte des politiques menées », a débuté le représentant de l’État. 

Le premier enseignement concerne les atteintes volontaires à l’intégrité physique (homicides ou tentatives, violences physiques ou sexuelles...). Ces dernières sont en baisse de 4,31 % dans la Cité des Ducs de Bretagne en 2023 par rapport à 2022, avec 4 464 faits contre 4 665 l’an passé. Mais c’est dans le centre-ville que la baisse est la plus importante avec une diminution de 12,48 %. Comment l’expliquer ? « C’est le résultat de la présence plus importante des forces de sécurité intérieure dans le secteur. Depuis 2022, 55 gardiens de la paix supplémentaires y sont affectés », note Nicolas Jolibois, directeur départemental de la sécurité publique. Et au préfet d’ajouter : « Le travail de longue haleine articulé aussi avec la police municipale porte ses fruits. » Cette dernière a réalisé 510 interpellations et a dressé plus de 1 400 procès-verbaux.

Augmentation des gardes à vue

Même bilan du côté des atteintes aux biens (vols avec ou sans violence, dégradations et destructions volontaires de biens) qui sont en nette baisse à Nantes depuis 2019 (-32,46%). Par rapport à 2022, elles sont en diminution de 11,75 %. Dans les rangs de la Justice, la forte activité des forces de l’ordre entraîne une augmentation des faits élucidés, pour Nantes et Saint-Nazaire : + 11,6 % entre 2017 et 2023. Les gardes à vue progressent avec 8 246 en 2023, contre 8 015 en 2022. « Il y a une accentuation de la réponse pénale, c’est une demande forte des citoyens », explique Renaud Gaudel, procureur de la République de Nantes.

Pas de triomphalisme néanmoins, alors que le territoire va accueillir les Jeux Olympiques l’été prochain : « On doit continuer à mener une action résolue sur la voie publique avec davantage d’opérations de sécurisation. Il n’y a pas de petite délinquance », continue Fabrice Rigoulet-Roze. « Les chiffres confirment la tendance positive des derniers mois, conclut Johanna Rolland, maire de Nantes. Cette bonne trajectoire doit être poursuivie. Les moyens que nous y consacrons et la coopération de tous les instants, au niveau stratégique comme opérationnel, entre nos services et la police nationale portent leurs fruits. »

À noter

En Loire-Atlantique, la délinquance générale a baissé de 3,2 % en 2023, avec 3 643 faits de moins qu’en 2022. La diminution est nette notamment concernant les violences dans les transports en commun (-18,5%). En revanche, la tendance est à la hausse pour les vols de véhicules (+13,7 %) et les victimes de violences intra-familiales (+7,5%).