2024-04-02T16:54:44Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/nature-environnement/agriculture/47-degres-nord-the-bouaye.jpg

47° Nord, la première production de thé dans la métropole

ActualitésPublié le 02 avril 2024

En 2026, il sera possible d’acheter du thé cultivé et transformé à quelques kilomètres de Nantes, à Bouaye. Avec le soutien de Nantes Métropole, Matthieu et Antoine, à la tête du projet 47° Nord, ont décidé d’acclimater le camellia sinensis, l’autre nom du théier, à la région des camélias. Rencontre.

Depuis 2023, 4000 théiers et 400 arbustes s’enracinent sur la parcelle de Matthieu et Antoine, dans le parc de la Mevellière à Bouaye. Leur première récolte est prévue en 2026.
Depuis 2023, 4000 théiers et 400 arbustes s’enracinent sur la parcelle de Matthieu et Antoine, dans le parc de la Mevellière à Bouaye. Leur première récolte est prévue en 2026.

Il y a quelques années, Matthieu et Antoine, deux Nantais de 36 ans, ont décidé de produire du thé en agroforesterie dans la région. Depuis un an, 4000 théiers et 400 arbustes s’enracinent sur leur parcelle dans le parc de la Mevellière à Bouaye. Sous le nom 47° Nord, ils lancent, mi-avril, une campagne de crowdfunding « pour financer les 6000 autres théiers, les panneaux solaires, la pépinière, l’atelier de transformation… », précise Matthieu, ingénieur de formation.

Une histoire de voyage, de jardin et d’agroforesterie

Tout a commencé quand Antoine, revenant d’Inde, a voulu tester la plantation de théier en France. N’ayant pas de jardin, il a confié ses plants à son ami Matthieu qui lui s’intéressait à l’agroécologie. Les théiers s’acclimatent bien. L’idée fait son chemin et, en 2020, les deux trentenaires passent leur diplôme d’horticulture et répondent à un appel à manifestation d’intérêt lancé par Nantes Métropole pour soutenir et développer l’agriculture sur le territoire. « On a été retenu, on nous a proposé des parcelles, dont celle-ci à la Mevellière, préservée et au sol acide ce qui correspond bien pour le théier mais pas pour le maraîchage », explique Matthieu.

En février 2022, tout en continuant à travailler pour leurs employeurs respectifs, Matthieu et Antoine étudient le terrain, élaborent un plan, conçoivent la plantation pour avoir des pratiques respectueuses de l’environnement et des hommes. Un an plus tard, ils plantent 400 arbres et arbustes, « une vingtaine d’essences différentes, locales et qui vont résister au changement climatique », précise Matthieu, « car le théier est à l’origine une plante de sous-bois qui a besoin d’eau et d’humidité d’où le principe d’être en agroforesterie. » 4000 tout jeunes théiers sont également plantés. Leur première récolte est prévue en 2026.

47° Nord, un jardin pédagogique à visiter

« Pour faire du thé, on cueille le bourgeon avec les premières feuilles, très tendres, décrit Matthieu. On leur fait perdre leur eau, on tue les enzymes pour éviter l’oxydation, on roule les feuilles pour casser les cellules et libérer les sucres et les composés aromatiques. Ensuite, les techniques diffèrent pour avoir du thé vert, noir… » Antoine et Matthieu feront tout sur place, des semis à la transformation, pour maîtriser la qualité et proposer un thé biologique haut de gamme. Ils ont intégré le Club des buveurs de thé de Nantes pour être accompagnés et conseillés. « Un théier donne environ 30 g de thé par an, nous partons sur une production de 300 kg », projette Matthieu.

47°Nord - en référence à la latitude de la plantation et en clin d’œil à leurs aventures autour du monde - ne sera pas une plantation fermée mais un jardin où le public pourra se promener. « Il y aura des visites pédagogiques sur le thé et l’agroécologie dès 2025 », affirme Matthieu. En 2026, ils quitteront leurs emplois pour se consacrer à plein temps à la production, et seront rejoints par deux autres personnes ainsi que des oies pour l’écopâturage. Et pourquoi pas des moutons ou des chèvres ? Parce qu’ils mangent les théiers !

Plus d’infos et pré-inscription à la campagne de financement participatif sur le site internet de 47° Nord.

Nantes Métropole soutient les projets d’installation alimentaire et bio

À travers son programme d’aide à l’installation, la Métropole a alloué 25 000 € à 47°Nord. En 2023, 140 000€ ont financé une dizaine d’exploitations au total. « L’objectif est de soutenir l’agriculture urbaine et périurbaine à travers différents types d’aides : au défrichage, à l’agroforesterie, à l’achat de graines et de plants…, explique Anne-Sophie Guillou, chargée de mission agriculture à la direction du pôle climat et alimentation. Les projets doivent être consacrés à de la production alimentaire biologique. »

Ça peut vous intéresser :
Nantes Métropole renforce sa politique agricole et alimentaire