2024-05-15T14:26:15Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/nature-environnement/Loire/Loire%20Audubon%20obrescation%20%c2%a9%20Garance%20Wester.jpg

Dans les pas d’Audubon, le marais n’a plus de secrets

ActualitésPublié le 15 mai 2024

« Oh, je vois la cigogne ! » Ce 14 mai, les 27 élèves de CM1 de l’école Louise-Michel de Couëron avaient les jumelles rivées sur le mât où nichent en ce moment un couple et ses deux cigogneaux. Au cœur du marais estuarien, nous avons chaussé nos bottes pour suivre Amandine Smagghe, chargée de l’action éducative de l’association Estuarium.

Au cœur du marais estuarien, entre averses drues et timides éclaircies, les écoliers ont observé aux jumelles un gigantesque nid de cigogne, perché sur un mât à plusieurs mètres de hauteur.© Garance Wester
Au cœur du marais estuarien, entre averses drues et timides éclaircies, les écoliers ont observé aux jumelles un gigantesque nid de cigogne, perché sur un mât à plusieurs mètres de hauteur. © Garance Wester

À 9 h, rendez-vous à Couëron, plus précisément à La Gerbetière, la maison de l’ornithologue et peintre Jean-Jacques Audubon. Les enfants sont prêts, un imperméable sur le dos et une paire de jumelles autour du cou. Rapidement, le groupe se met en route pour gagner une prairie humide avoisinante, au plus proche du marais Audubon. En autorisant le passage des élèves sur son terrain privé, la propriétaire participe à sa façon à la sensibilisation des jeunes à leur environnement.

Une immersion dans les marais

« Pour ne pas perturber les animaux et ne pas abîmer la prairie, je compte sur vous pour chuchoter et pour marcher en file indienne », rappelle Amandine. Les élèves s’exécutent — avec plus ou moins de rigueur — à ce petit rappel sur la fragilité des écosystèmes. Depuis le début de l’année, ils sont sensibilisés à ce sujet.

Amandine Smagghe, chargée de l’action éducative de l’association Estuarium, sensibilise les écoliers à la biodiversité de l’estuaire. © Garance Wester
Amandine Smagghe, chargée de l’action éducative de l’association Estuarium, sensibilise les écoliers à la biodiversité de l’estuaire. © Garance Wester

« Le programme La Loire, Audubon et nous, proposé par Estuarium, entre pleinement dans le thème de notre projet d’école sur la protection de la planète, confirme Mélanie Perron, professeure. La semaine dernière, Amandine est venue dans notre école présenter les réalisations de Jean-Jacques Audubon et parler de la biodiversité de l’estuaire. Elle a installé dans la cour les panneaux de l’exposition  « Marais estuariens, des marais pour la vie ». Et, avec d’autres professeurs, nous nous sommes inspirés des précieuses ressources mises en ligne par l’association pour créer huit ateliers sur la faune et la flore des marais, l’art et l’environnement, etc. »

Observations d’empreintes, quiz et nid de cigogne

Iris jaunes des marais, renoncules, ombellifères, orchidées sauvages… La matinée se poursuit dans la prairie humide où la flore offre, à cette période de l’année, ses plus belles couleurs. Près de la mare, les élèves recherchent les empreintes de ragondins. L’occasion de parler des espèces invasives qui colonisent le marais. « Saumâtre », « arbre têtard », « haie »… Un quiz rapide et les élèves emmagasinent d’autres connaissances. L’animation s’achève par le clou du spectacle : l’observation aux jumelles du gigantesque nid de cigogne, de l’autre côté de l’étier, avec l’espoir ténu d’apercevoir un cigogneau. Malheureusement, ce ne sera pas pour ce matin : la pluie et le froid les incitent à rester blottis au chaud. L’une des cigognes sera néanmoins bien visible, déployant ses ailes pour se sécher. L’immersion dans le marais touche à sa fin et les élèves poursuivent leur journée à la Gerbetière par un pique-nique suivi de divers ateliers.

Le programme d’éducation à l’environnement  « La Loire, Audubon et nous », proposé par l’association Estuarium, entre dans le cadre des engagements pris par Nantes Métropole après le grand débat sur la Loire de 2015. © Garance Wester
Le programme d’éducation à l’environnement « La Loire, Audubon et nous », proposé par l’association Estuarium, entre dans le cadre des engagements pris par Nantes Métropole après le grand débat sur la Loire de 2015. © Garance Wester

Près de 1 000 écoliers sensibilisés chaque année

« La Loire, Audubon et nous », proposé par Estuarium, entre dans le cadre des 30 engagements pris par Nantes Métropole après le grand débat « Nantes, la Loire et nous ». « Ce programme d’actions éducatives sensibilise les élèves à l’estuaire de la Loire autour de figures historiques », précise Cécilia Nicolas, directrice Estuarium. Après Jules Verne, c’est le naturaliste Jean-Jacques Audubon qui était à l’honneur cette année. « La prise de conscience environnementale des espèces en voie d’extinction a émergé dès le 19e siècle, notamment sous les pinceaux d’Audubon par la représentation d’oiseaux menacés dans des ouvrages tels que le grand livre des oiseaux d’Amérique. Malheureusement, bon nombre des oiseaux représentés sur ces planches ont aujourd’hui disparu ». Près de 1000 élèves de la métropole jusqu’à la mer, principalement des cycles 2 et 3, sont sensibilisés chaque année.