2023-06-29T10:46:10Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/vie-associative/cemea%20terrain%20aventures/terrainaventurescemea800.jpg

Au Chêne-des-Anglais, les enfants ont leur « terrain d’aventures »

Actualités Publié le 29 juin 2023

Après les Dervallières et le Clos-Toreau, un troisième « terrain d’aventures » nantais offre aux enfants de Nantes Nord un espace en plein air pour laisser libre cours à leurs envies et leur imagination.

Le terrain d’aventures, pour un été ludique et d’expérimentations © Romain Boulanger pour Nantes Métropole.
Le terrain d’aventures, pour un été ludique et d’expérimentations © Romain Boulanger pour Nantes Métropole.

Un conteneur orange a été posé sur la pelouse à côté du 2, rue Samuel-de-Champlain. Des panneaux annoncent l’entrée, des fils tendus portant des rubans de couleur dessinent les contours de la zone qui contient un atelier de bricolage et une salle de jeu à ciel ouvert. C’est le « terrain d’aventures » du Chêne-des-Anglais, lieu d’expérimentations variées au gré de l’imagination des enfants. Ici, on peut passer son permis de planter un clou et d’utiliser une scie et des tenailles. On peut apprendre à assembler deux pièces de bois. Ensuite, on peut utiliser ces nouveaux savoir-faire… ou pas. Car il est permis aussi de préférer aller piocher dans le trésor de joujoux et objets divers entreposés dans le conteneur pour simplement… jouer.

Ni inscription, ni programme, ni horaires

« L’entrée est gratuite, il n’y a ni inscription, ni programme, ni horaires, explique Mathilda Millet, animatrice et coordinatrice des six terrains d’aventure du Cemea dans l’agglo de Nantes. Chacun entre et sort à son gré, il ne s’agit pas d’un mode de garde. Nous proposons simplement aux enfants un endroit dans l’espace public où ils peuvent en sécurité découvrir et créer selon leurs envies. Nous voulons leur donner une place dans la ville. L’équipe accompagne la pratique et la prise de risques. Celle-ci est limitée, mais existe, et fait partie des apprentissages. »

Activités (ou farniente) libres dans le respect des règles

Les petits et les plus grands (pas de limite d’âge) se côtoient ou s’associent dans leurs projets. Quatre animateurs et animatrices sont là pour les conseiller ou les aider – si besoin – et veiller à ce que tout se passe bien, dans le respect des règles énoncées sur les panneaux : « Je ne cours pas avec des outils à la main », « Quand j’ai fini de bricoler ou de jouer, je range », « Les outils ne sont ni des jouets, ni des armes »... En ce mercredi, les enfants du quartier se mêlent à un petit groupe du centre de loisirs. Les uns plantent des clous, d’autres sont affairés à la construction d’une cabane, d’autres encore ont installé sous un arbre tout une petite maison de bric et de broc. Tissem participe à la construction d’un nichoir. Émilie découvre le maniement de la scie… « On a aussi le droit de ne rien faire. »

Six terrains dans la métropole

Les « terrains d’aventures » sont nés après-guerre au Danemark, où un architecte s’est soucié de créer des espaces pour les enfants dans les décombres des bombardements. Nombreux dans les années 1970, en Allemagne notamment, ils connaissent un renouveau dans la région depuis 2018 avec une première ouverture à Angers. Le post-confinement a vu leur retour dans la métropole nantaise qui en compte six, dont trois à Nantes, avec le soutien notamment de la Ville de Nantes et de la Métropole : après le Clos-Toreau et les Dervallières, le centre de Nantes Nord a ouvert l’été dernier mais « dans un endroit mal adapté, en plein soleil. Cette année, nous sommes juste à côté du local de Casse la routine, dont nous sommes partenaires, à l’ombre des arbres, et de part et d’autre d’un sentier très passant, c’est idéal. »

Pratique

Le terrain du Chêne-des-Anglais, à Nantes Nord, est ouvert jusqu’au 11 août, du mardi au vendredi (sauf jours fériés) de 14h à 20h.
+ d’infos : cemea-pdll.org