2024-02-13T16:55:51Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/deplacements-stationnement/voiture/boulevard%20l%c3%a9on-bureau_800.jpg

Pendant les travaux, des solutions pour se déplacer

Actualités Publié le 13 février 2024

Les travaux dans le secteur du pont Anne-de-Bretagne, à compter d’avril 2024, vont bouleverser les habitudes des automobilistes. Des mesures d’accompagnement vont garantir l’accès au centre de Nantes. Revue de détail.

Vélo, voiture, transports en commun... la Métropole met en place des mesures tous azimuts pour accompagner les déplacements pendant les travaux dans le secteur du pont Anne-de-Bretagne © Jean-Félix Fayolle
Vélo, voiture, transports en commun... la Métropole met en place des mesures tous azimuts pour accompagner les déplacements pendant les travaux dans le secteur du pont Anne-de-Bretagne © Jean-Félix Fayolle

La métropole nantaise continue de se transformer. En avril 2024, des chantiers de grande ampleur démarrent dans le secteur quai de la Fosse / pont Anne-de-Bretagne / boulevard Léon-Bureau. « Il n’est pas question de nier la gêne occasionnée, mais de voir comment les réduire pour que la ville continue de fonctionner », explique Bertrand Affilé, vice-président de Nantes Métropole délégué aux déplacements. La collectivité met ainsi en place des mesures tous azimuts pour accompagner les automobilistes habitués du secteur et les riverains impactés (lire ci-dessous).

Les modes doux, marche et vélo, sont particulièrement mis en avant, avec entre autres l’ouverture annoncée d’une 2e Maison du vélo en sud-Loire et la forte augmentation de l’offre de vélos en location moyenne et longue durée. « On constate un fort enthousiasme pour ce service et c’est une des propositions les plus efficaces pour passer de la voiture au vélo », souligne Nicolas Martin, vice-président de Nantes Métropole en charge des déplacements doux.

Élus et techniciens tablent en effet sur le « changement des comportements de mobilité » pour que cette phase de chantiers soit « la plus indolore possible » : comme on l’a vu avec la pandémie de Covid, certains usagers devraient délaisser les trajets en voiture solo pour adopter un nouveau moyen de déplacement, et les conserver une fois les travaux terminés. « Il faut permettre à ceux qui doivent prendre leur voiture – des professionnels de santé par exemple – de pouvoir continuer à le faire, souligne Bertrand Affilé, qui plaide pour « un maximum de changements de comportements chez ceux qui n’ont que peu de contraintes ».

C’est pour faciliter ces changements d’habitude que va notamment être mis en place, avec la Semitan, un accompagnement individualisé. « L’idée, c’est qu’après un diagnostic avec un conseiller mobilité, on puisse accéder à une offre d’essai. Si par exemple le trajet que l’on faisait en voiture peut se faire en transport en commun, on bénéficie d’un mois d’abonnement gratuit ». Cette offre d'essai sera valable aussi bien pour les transports en commun que les vélos libre service, locations longue et moyenne durée, véloparc, autopartage, P+R... Le site Naolib.fr et Allo Naolib restent les portes d’entrée les plus simples pour évaluer ses comportements de mobilité.

Vous êtes visiteur ou travailleur pendulaire

Vous êtes habitant ou salarié dans les secteurs impactés

Comment accéder au centre-ville en voiture ?

Plusieurs itinéraires sont conseillés depuis l’ouest de la métropole :
    • Pour les usagers arrivant du sud-ouest : par la route de Pornic, le boulevard du Général-de-Gaulle, le pont de Pirmil, puis et les ponts Haudaudine ou Audibert ; ou en traversant l’île de Nantes par le pont des Trois-Continents, le boulevard de l’Estuaire ou celui de la Prairie-au-Duc.
    • Pour les usagers arrivant du nord-ouest : tout au nord par le boulevard Charles-Gauthier, la rue de la Contrie, le boulevard des Anglais et la rue Paul-Bellamy ; ou en empruntant les boulevards Churchill, Jean-Moulin ou encore l’axe Liberté-Egalité-Fraternité pour rejoindre ensuite la rue Paul-Bellamy via le boulevard des Anglais, ou via la rue des Dervallières.