2023-12-08T17:11:16Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/logement-urbanisme/hotel-dieu/Europan/Europan-Mati%c3%a8re-Premi%c3%a8re.jpg

Reconversion de l’Hôtel-Dieu : le concours d'idées Europan livre les premières inspirations

Actualités Publié le 08 décembre 2023

Nantes Métropole a présenté ce site emblématique, amené à se transformer après le départ du CHU, au concours d’architecture et d’urbanisme Europan au printemps. Trois projets ont retenu l’attention du jury. Parc, quartier nourricier, réemploi des bâtiments existants… Ces premières esquisses viennent nourrir les réflexions sur l’avenir du site.

Les architectes-urbanistes Alan Benoit, Tom Barbier, Paul Riffault, Thomas Catti et Jean-Benoît Boccaren sont lauréats avec leur projet « Matière Première ». Il propose la création d’un grand parc ouvert sur la Loire et d’un campus horticole. Les bâtiments existants sont conservés pour accueillir des logements, des équipements sportifs et un pôle de santé de proximité.
Les architectes-urbanistes Alan Benoit, Tom Barbier, Paul Riffault, Thomas Catti et Jean-Benoît Boccaren sont lauréats avec leur projet « Matière Première ». Il propose la création d’un grand parc ouvert sur la Loire et d’un campus horticole. Les bâtiments existants sont conservés pour accueillir des logements, des équipements sportifs et un pôle de santé de proximité.

Quel avenir pour le site de l’Hôtel-Dieu après le déménagement du CHU sur l’île de Nantes en 2027 ? Ce site de 18 hectares, en cœur de ville, abrite un ensemble hospitalier construit entre 1951 et 2013 dont son édifice le plus emblématique : le bâtiment central en forme de croix imaginé par Michel Roux-Spitz, architecte de la reconstruction de Nantes.

Pour alimenter sa réflexion très en amont de la prise de possession des lieux, Nantes Métropole a présenté le site au 17e concours Europan dédié aux jeunes architectes, urbanistes et paysagistes européens. Plusieurs axes de réflexion ont été posés pour faire émerger un quartier emblématique des transitions écologiques et sociales. Le développement de la nature en ville implique la désartificialisation des espaces publics pour créer des îlots de fraîcheur et favoriser la biodiversité. Nantes Métropole s’est donc saisie de ce concours pour pousser l’idée de transformer le site de l’Hôtel-Dieu en un parc nourricier et de le reconnecter à la Loire et au centre-ville. La collectivité souhaite également tirer parti de l’existant. Une réflexion doit être menée sur les choix de réemploi et de transformation des bâtiments, en premier lieu le bâtiment en forme de croix et la chapelle de Roux-Spitz, labellisés « Patrimoine du 20e siècle ».  Le site doit s’adresser à tous les publics, avec une mixité d’usages, et répondre aux besoins en logements, notamment sociaux.

Renaturation et réemploi de l’existant

Le projet « Pacte alimentaire », imaginé par Louise Castelli, Matthias Mercier et Sullivan Josso, s’est vu décerner une mention spéciale. Cette proposition donne la priorité à un quartier nourricier, en lien avec les acteurs du territoire. L’existant est réutilisé pour accueillir une ferme pédagogique, une cantine solidaire, une cité de la gastronomie ou encore une université des métiers agricoles.
Le projet « Pacte alimentaire », imaginé par Louise Castelli, Matthias Mercier et Sullivan Josso, s’est vu décerner une mention spéciale. Cette proposition donne la priorité à un quartier nourricier, en lien avec les acteurs du territoire. L’existant est réutilisé pour accueillir une ferme pédagogique, une cantine solidaire, une cité de la gastronomie ou encore une université des métiers agricoles.

27 équipes ont ainsi planché sur la reconversion du site nantais. Le jury national d’Europan, composé de représentants de la commande publique privée et de représentants de la conception architecturale, urbaine et paysagère, a retenu trois propositions, dévoilées le 4 décembre 2023. Le projet lauréat, baptisé « Matière première », propose un aménagement équilibré entre la renaturation et le réemploi de l’existant. L’ouverture de l’îlot sur le centre-ville et les quartiers voisins passe par la création d’un grand parc entre Petite Hollande et l’île Feydeau vers le pont Haudaudine et les berges de Loire. Le projet prévoit également la création d’un campus horticole pour accompagner cette renaturation. Les bâtiments conservés accueillent des logements, des équipements sportifs et un pôle de santé de proximité.

Les deux autres équipes se voient décerner une mention spéciale. Le projet « Pacte alimentaire » donne la priorité à un quartier nourricier, démonstrateur de l’agriculture de transition, en lien avec les acteurs du territoire. L’existant est réutilisé pour accueillir une ferme pédagogique, une cantine solidaire, une cité de la gastronomie ou encore une université des métiers agricoles. Le paysage nourricier redessine les contours de l’îlot et fait le lien avec les quartiers voisins. L’ouverture du centre-ville sur le territoire passe par la navigation fluviale et une relation renouvelée avec la Loire.

La troisième proposition, « L’île Mystérieuse », fait la part belle au réemploi des bâtiments existants pour limiter le bilan carbone de la reconversion. Ils peuvent accueillir des logements sociaux, des activités de l’économie sociale et solidaire et associatives, un lieu culturel, une ressourcerie… Le projet prévoit également une renaturation progressive des espaces libres et l’installation de serres nourricières en toiture des bâtiments.

« L’île Mystérieuse ». La troisième proposition, également récompensée d’une mention spéciale, est portée par Maëlle Lucas, Ángel Aguilera Delgado et Louis Cayol. Elle priorise le réemploi des bâtiments existants : ils pourraient accueillir des logements sociaux, des activités de l’économie sociale et solidaire, un lieu culturel ou une ressourcerie.
« L’île Mystérieuse ». La troisième proposition, également récompensée d’une mention spéciale, est portée par Maëlle Lucas, Ángel Aguilera Delgado et Louis Cayol. Elle priorise le réemploi des bâtiments existants : ils pourraient accueillir des logements sociaux, des activités de l’économie sociale et solidaire, un lieu culturel ou une ressourcerie.

Ouvrir la réflexion

Ce concours d’idées constitue une première source d’inspiration. Les trois propositions ne seront pas réalisées en tant que telles mais ce travail ouvre un champ de réflexion sur des futurs possibles grâce à ces approches singulières dans leur dimension nourricière, leur densité urbaine, le choix de conserver les bâtiments et la renaturation des espaces.
Après analyse détaillée des propositions et rencontre avec leurs concepteurs, Nantes Métropole et la Ville de Nantes pourront décider de confier, ou non, des missions d’études spécifiques aux équipes retenues, sur certaines dimensions de leurs propositions, en fonction de leur intérêt pour poursuivre les réflexions. Ce travail d’analyse sera mené dans les mois à venir.

D’autres inspirations viendront enrichir les réflexions dans les mois et années à venir : participation citoyenne, travail mémoriel, occupations temporaires… En parallèle, Nantes Métropole a confié un mandat d’études à la Samoa afin de conduire un diagnostic technique de l’existant et étudier les différentes pistes de cette reconversion.